Amsterdam archi-contemporaine

Au-delà des canaux romantiques et des toiles de maîtres, Amsterdam dévoile volontiers son sens de l’esthétique, sa créativité débridée et sa joyeuse désinvolture : une ville plus lifestyle que bling-bling et furieusement tendance.

Amsterdam pourrait facilement se résumer à quelques clichés de carte postale : des canaux pleins de charme, des maisons pimpantes, des vélos par centaines de milliers, des cafés bruns et des coffee-shops… Seulement voilà, ce serait oublier une autre facette de la métropole hollandaise, parfois bourgeoise, mais surtout bohême et arty, à l’image de ses marchés (Noordermarkt), de ses boutiques de créateurs (dans les Neuf ruelles, De Negen Straatjes), de ses galeries d’art et de design vintage (dans les quartiers Jordaan ou De Pijp).

Rares sont les villes à avoir créé de toutes pièces aux abords de l’hyper-centre des zones résidentielles aussi belles à regarder qu’agréables à vivre. Amsterdam est de celles-là, avec Oostelijk Havengebied, les Docks de l’Est : un ensemble d’îles et presqu’îles (KNSM, Java…) truffées de canaux, d’habitations dernier cri (lofts, maisons à patio, villas les pieds dans l’eau), d’entrepôts industriels restaurés, de boutiques, restaurants et lieux culturels branchés.

Dans ce petit paradis lifestyle pour familles aisées, ce ne sont pas forcément leur voiture que les habitants garent devant chez eux, mais plutôt leur vélo et leur bateau…

Tout près de là se trouvent quelques beaux ouvrages, comme la monumentale salle de concert Muziekgebouw aan’t IJ, le terminal de croisières en forme de vague et la dizaine de ponts aux lignes insolites, dont le bien-nommé pont Python, qui viennent s’ajouter aux autres fleurons de l’architecture locale, le Nemo de Renzo Piano, l’Arcam de René van Zuuk, l’Openbare Bibliotheek Amsterdam de Jo Coenen et le musée Van Gogh de Kisho Kurokawa. Chacun leur tour, les quartiers d’Amsterdam sont en pleine renaissance. L’architecture contemporaine gagne du terrain. Et signe des temps, le très « hot » Quartier Rouge voit s’ouvrir des ateliers et boutiques de créateurs et stylistes, en lieu et place des maisons de passe.

5 bonnes raisons d’aller à Amsterdam

Visiter la cultissime Moooi Gallery

Mooi avec deux o seulement signifie « beau » en néerlandais, et si la marque Moooi en possède un troisième, c’est pour renforcer le caractère infiniment esthétique et unique d’une collection qui symbolise à elle seule ce qui fait toute l’originalité du design néerlandais : des formes pragmatiques, des conceptions osées et une bonne dose d’humour. La Moooi Gallery occupe un superbe espace de 700m2 (une ancienne école) et présente, avec un fabuleux sens de la mise en scène, les chaises de Sjoerd Vroonland et de Maarten Baas, les suspensions de Bertjan Pot, la lampe-cheval de Front Design, et bien sûr toutes les créations maison de Marcel Wanders… 40 % de la collection Moooi est signée du grand manitou du design néerlandais et cofondateur du label, avec Casper Vissers. Son studio est situé au-dessus du showroom. Avis aux fans qui rêvent de le croiser… – www.moooi-gallery.com

Dormir dans un lit de 8 places au Lloyd Hotel

Pas de compromis possible : on adore ou on déteste cet hôtel hors-normes, qui occupe une imposante bâtisse construite dans Oostelijk Havengebied en 1921 pour héberger les émigrés d’Europe de l’Est. Banal et austère pour les uns, ultra-branché et démocratique pour les autres, il a la particularité de proposer 117 chambres, de 1 à 5-étoiles, décorées par 50 designers néerlandais, dont les stars du genre, Marcel Wanders, Hella Jongerius, Claudy Jongstra ou encore Richard Hutten, qui a aussi réalisé le très beau restaurant-boutique…  A privilégier évidemment, les chambres 5-étoiles, ne serait-ce que pour avoir une balançoire, un lit de 8 places ou un piano à queue ! Sur place, une « ambassade culturelle » organise des expositions, projections, concerts… Les propriétaires du Lloyd ont ouvert un autre hôtel à Amsterdam, The Exchange, avec 61 chambres habillées et drapées comme des top models par de très jeunes stylistes. Une curiosité – www.lloydhotel.com –  www.exchangeamsterdam.com

Explorer les galeries d’art de Jordaan

Le quartier de Jordaan, à la lisière du centre ville, doit ses demeures coquettes et ses ruelles fleuries et pavées pleines de charme aux ouvriers et artisans, puis aux artistes et intellectuels qui y ont élu domicile au XVIIe siècle. Aujourd’hui, cette ville dans la ville, très agréable à parcourir en vélo, concentre un nombre impressionnant de galeries d’art contemporain, qui se sont fait un nom sur la scène internationale ou qui commencent seulement à percer. Parmi elles, Fons Welters Gallery, repérable à son étonnante façade de bulles en polyester. A voir aussi, Anno, une adresse de référence dans le domaine du design vintage et contemporain, qui représente notamment les designers néerlandais Christoph Seyferth et Henk Stallinga – www.fonswelters.nlwww.annodesign.nl

Apprécier le design décalé de Droog

Le collectif de designers Droog (prononcez Drorrrr) compte dans ses rangs, depuis sa création en 1993, d’illustres enfants du pays : Marcel Wanders, Piet Hein Eek, Hella Jongerius, Richard Hutten… Il accueille aussi dans son grand projet communautaire d’autres créateurs ou marques venus d’ailleurs (Christophe Coppens, Scholten & Baijings, Neri & Hu…), tous ambassadeurs d’un design décapant, fantaisiste, simple et sec (« droog » en néerlandais). La boutique-showroom d’Amsterdam est un foisonnant cabinet de curiosités, qui présente aussi bien des objets usuels très abordables que des pièces exceptionnelles, totalement hors de prix – www.droog.com

Célébrer l’art de la photo au Foam

Le musée de la photographie d’Amsterdam est installé dans une maison bourgeoise de trois étages, en bord de canal. Depuis dix ans, il poursuit un même objectif : montrer toute la sphère de l’art photographique, appliqué au portrait, à la mode, au journalisme, etc. Quatre expositions temporaires sont proposées en simultané (soit une vingtaine par an), aussi bien des focus sur le travail de jeunes talents qui exposent pour la toute première fois que des rétrospectives de génies comme Henri Cartier-Bresson. Le Foam édite en parallèle un magazine de référence et organise des conférences et événements sur la photo – www.foam.org

Les petits trucs en + plus… et en moins :

Le + : découvrir à vélo toute la ville et longer des kilomètres de canaux.

Le – : la météo du Nord, parfois capricieuse…

www.holland.com

Photos : Office néerlandais du tourisme et des congrès ; Koen Smilde.

Article reformaté pour le web – Parution initiale dans IDEAT, 2011.

Laisser un commentaire